Chinese (Simplified) Greek Italian Japanese Portuguese Russian Spanish

Plan de vols historiques

1921 La Deruluft : Le Pacte Aérien Germano-Bolchevique sous FS / The Bolshevik German Air Pact

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La Deutsch-Russische-Luftverkehrs-gesellschaft A.G (Deruluft), fut créée en novembre 1921 ; 50 % des parts étaient détenus par le gouvernement bolchevique russe et une compagnie aérienne privée allemande membre de Aéro-Union possédait l'autre moitié. La Deruluft était, ni plus ni moins, que l'ancêtre de la Lufthansa. En 1921, les Nations de l’Europe de l’Ouest se méfiait de la Russie pour des raisons idéologiques, le communisme faisait peur, à tel point que Français et Anglais avaient soutenu au cours des années précédentes la contre révolution « blanche », qui tentait de renverser le jeune régime bolchevique au profit d’une restauration du tsarisme, ou, à la rigueur, favoriser la mise en place d’un régime parlementaire, plus en accord avec les démocraties d’Europe Occidentale. L’Allemagne impériale, stoppée militairement en novembre 1918 mais, par contre, brisée économiquement par le traité de Versailles qui suivit, avait signé une paix séparée en mars 1918 (traité de Brest Litovsk) avec le gouvernement récemment constitué par Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine (1870-1924) ce dernier n’avait aucun intérêt à maintenir la Russie en guerre au côté des alliés, ayant d’autres chats à fouetter à l’intérieur de l’immensité russe, notamment la guerre civile évoquée plus haut. Le traité de Versailles interdisant à tout avion allemand le survol de la France et de l’Angleterre, ainsi que la reconstitution d’une force aéronautique militaire, les relations diplomatiques et commerciales avec le nouveau régime russe étaient donc plus aisées, sans compter la proximité géographique. Dès le 1er mai 1922, une ligne régulière postale fut mise en service entre Berlin et Moscou via la Lituanie et la Lettonie ; puis le 22 août, cette liaison aérienne s’ouvrit au public. La Compagnie Franco Roumaine de Navigation Aérienne en rêvait suite à la tête de pont varsovienne d’avril 1921 (voir 1920-1933 CFRNA/CIDNA L’Europe Centrale sous Flight Simulator) le pilote français Maurice Noguès (1889-1934), n’atteindra Moscou qu’en 1924 sur trimoteur Caudron, dans le cadre d’une mission diplomatique apportant la reconnaissance officielle par la République Française de l’Union Soviétique. C’est donc l’Allemagne de la République de Weimar qui l’avait fait en premier, je précise non pas une compagnie d’état, mais durant ce régime politique. Cette coopération civile a eu un prolongement militaire en 1925, lorsque l’Union Soviétique mit à disposition du régime social démocrate de Weimar,  l’aérodrome de Lipestsk, permettant l’entraînement à l’abri des regards alliés des futurs pilotes de la Luftwaffe, créée officiellement quelques années plus tard par le régime National Socialiste d’Adolph Hitler (1889-1945) ; un comble, puisque ce sont ces mêmes aviateurs qui semèrent terreur et destruction en Russie à compter de juin 1941. Le réarmement en Allemagne avait donc commencé avant 1933, année où Adolph Hitler arriva au pouvoir.

En 1934, la Deruluft argumentait sur le fait que l’on pouvait prendre son petit déjeuner à Berlin et dîner le soir à Moscou ou Leningrad… A présent il s’agirait plutôt d’y déjeuner, mais pour l’époque, c’était fabuleux. La compagnie pratiquait un tarif équivalent au transport ferroviaire, avec un trajet bien évidemment plus rapide. La plupart des avions utilisés étaient allemands (Junkers monomoteurs F13 et trimoteurs J52), ainsi que la gestion du réseau jusqu’en 1930 ; certains clichés photographiques indiquent aussi la présence d’appareils Fokker. La Deruluft cessa son activité en 1937 au profit de compagnies allemandes et russes à part entières. Les exigences franco-anglaises de 1919 affectèrent, pareillement dans les années 1930, les lignes transatlantiques des dirigeables Zeppelin (première traversée commerciale en 1928) ; ceux-ci partant d’Allemagne devaient passer par les Pays Bas (pays neutre durant le 1er conflit mondial), puis survoler la Manche entre la France et le Royaume Uni, contourner ce dernier par le sud avant de s’élancer plein ouest vers les Etats-Unis, faisant perdre un temps précieux aux ambitions commerciales transatlantiques allemandes. En conclusion, rappelons que Thomas Woodrow Wilson (1856-1924), Président des Etats-Unis, avait déclaré à ses alliés italo-franco-anglais en 1919, qu’avec les dures modalités du traité de Versailles à l’égard de l’Allemagne, l’apparition d’un esprit revanchard était à craindre dans les 20 années suivantes outre Rhin et pourquoi pas un nouveau conflit. Les alliés européens, cruellement éprouvés par 4 longues années de guerre (1914-1918) ce qui n’avait pas été le cas des Etats-Unis puisque arrivés sur le tard, ne voulurent rien entendre et l’avenir, deux décennies plus tard, donna raison à l’intelligence visionnaire de Thomas Woodrow Wilson.  

L’essentiel de la documentation aéronautique nécessaire à cette adaptation provient du site www.timetableimages.com de Björn Larsson et David Zekria. Je recommande fortement une visite de ce site, où les deux auteurs proposent un travail considérable de mémoire.

Le plan de vol ci-dessous regroupe les différentes escales desservies par la Deruluft en 1933.

Appareil conseillé : Pierino Primavesi a modélisé le trimoteur Junkers 52 ; il est disponible sur ce site : Téléchargements Flight Simulator 2004 (FS9)/ Avions / Vieux modèles.

GPS recommandé en complément de la navigation VOR/DME, repérages sur la carte du simulateur s’agissant de Tilsit - Sovetsk et Vélikié Louki.

ALLEMAGNE

Berlin (Tegel EDDT) /214mn

POLOGNE

DantzigGdansk (Rebiechowo EPGD - VOR/DME à proximité : KRT Haute altitude 113.200 MHz – Captation immédiate puisque destination située à moins de190mn) /80mn

RUSSIE 1

KönigsbergKaliningrad (Khrabrovo UMKK) /46mn/ Tilsit - Sovetsk (Survol de la ville - coordonnées : 55 05 16 N 21 52 93 E) /132mn

LETTONIE

Riga (Riga Intl EVRA - VOR/DME : RIX Haute altitude 113.700 MHz – Captation immédiate puisque destination située à moins de190mn) /152mn

ESTONIE

RevalTallinn EETN (VOR/DME : TLL Basse altitude 112.200 MHz – Distance minimale de captation : entre 65 & 55mn)/167mn

RUSSIE 2

LeningradSt Pétersbourg (Pulkovo ULLI - VOR/DME : SPB Haute altitude 113.400 MHz – Captation immédiate puisque destination située à moins de190mn) /360mn/ Moscou (Domodedovo UUDD) /254mn/ Welikije LukiVelikié Louki (Survol de la ville – coordonnées : 56 20 05 N 30 31 82 E – VOR : WKL Haute altitude 108.200 MHz – Distance minimale de captation : entre 200 & 190mn) /233mn

LITUANIE

Kaunas (Kaunas Intl EYKA – VOR/DME : KNA Haute altitude 114.400 MHz – Distance minimale de captation : entre 200 & 190mn) /120mn

RUSSIE 3

KönigsbergKaliningrad (Khrabrovo UMKK)

                                                                                                                                             Copyright 2011 Michel Lagneau

COM_PAYPLANS_LOGGER_CRON_START