Chinese (Simplified) Greek Italian Japanese Portuguese Russian Spanish

Plan de vols historiques

Odyssée sous Flight Simulator pour le "Southern Cross" / The Southern Cross Odyssey

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 
En mémoire de Charles Edward Kingsford Smith, aviateur australien, disparu aux commandes de son monomoteur Lockheed Altaïr « Lady Southern Cross » en mer d’Andaman le 8 novembre 1935 à l’âge de 38 ans ; il était accompagné de Tommy Pethybridge, né en 1907 et co-pilote. Ils tentaient ensemble de battre le record de durée de vol entre l’Angleterre et Australie.

                                                                              PREAMBULE

« Aller vite est une chose, prendre son temps en est une autre ; ce tour du monde peut-être réalisé, quand bien même les longues distances, sur un avion ancien, mais avec tous les inconvénients et dangers du temps jadis. Du 31 mai au 9 juin 1928, l’aviateur australien Charles Edward Kingsford-Smith (1897-1935) et trois hommes d’équipage, Charles Ulm (1898-1934) co-pilote, James Warner (1891-1970) opérateur radio et navigateur, ainsi que le capitaine Harry Lyon mécanicien de bord, réalisèrent une traversée du Pacifique en trois étapes, la plus longue HawaïÎles Fidji représentait 2756mn, soit, 5104km et 34 heures 30 minutes de vol. L’avion utilisé était un Fokker trimoteur VIIb/3m, gros porteur en service dans les années 1920, avec 8 passagers… L’exemplaire en question, baptisé « Southern Cross », avait été modifié ; deux chiffres pour comprendre, le modèle de série embarquait 757 litres d’essence, et l’exemplaire de Kingsford-Smith, 4883 litres (chiffres donnés par le développeur danois Jens B. Kristensen), bien évidemment, tous les équipements dorigine destinés aux passagers avaient été retirés. Les distances proposées par Pierre Goffin et Paul Valente (YQUET Aviation) atteignent et dépassent rarement le millier de miles nautiques (mn), néanmoins, le Fokker trimoteur VIIb/3m dans sa version standard serait juste en rayon daction dans de nombreux cas, qui plus est, essentiellement cap à l’Ouest où des vents de face sont souvent présents. Le « Southern Cross » a été modélisé pour Flight Simulator par le développeur danois Jens B. Kristensen, Fichier : scrss_20.zip chez FlightSim.com (compatible FS 2004 -9- & FS X). Ceci dit je ne vous conseille pas, lorsque non nécessaire, de décoller à pleine charge de carburant, et ce, pour deux raisons, d’abord les distances telles qu’évoquées précédemment ne nécessitent pas que les réservoirs soient pleins, et aussi parce que Kristensen, comme à son habitude, a scrupuleusement respecté dans son modèle de vol les contraintes d’origine dues au poids ; autant vous dire qu’arracher 4883 litres d’essence du sol s’avère faisable, mais périlleux. Il est question ici d’une Odyssée à la découverte de notre planète digne, dans une moindre mesure, des dix années qui furent nécessaires à Ulysse pour rentrer en Ithaque car, croyez men, un tour du monde en « Southern Cross » à une vitesse moyenne de 80 nœuds (environ 160 km/h), c’est du lourd, du long, mais aussi passionnant que l’était pour ma génération un roman de Jules Verne (1828-1905). »

Voila ce que j’écrivais le mois dernier dans ma conclusion de « La Circumnavigation du Learjet 45 » avec ici quelques compléments ; mais rien ne vaut le vécu effectif, aussi, j’ai aménagé et réalisé le parcours de Paul Valente et Pierre Goffin avec le « Southern Cross » de Charles Edward Kingsford Smith modélisé par Jens B. Kristensen. Rappelons tout d’abord que les points de cheminement intermédiaires ne sont pas des escales mais des survols. Les quantités de carburant nécessaires ont été évaluées lors d’une utilisation continuelle de la météo réelle, c’est-à-dire au hasard des vents rencontrés ; dans ces conditions, la vitesse par rapport au sol affichée sur le GPS oscille entre 60 et 120 nœuds (Kts). J’ai arrondi les montants d’essence consommées à la dizaine supérieure et peuvent donc être considérés comme valables, quelles que soient les conditions météorologiques choisies. Les distances indiquées pour chacun des parcours sont exactes sauf si elles portent la mention : « approximatif » ; mais j’insiste sur le fait que si l’on embarque les quantités de carburant mentionnées, tout ira bien. J’ai également respecté le décalage horaire afin de garder une concordance logique avec la météo réelle, en effet, celle-ci de jour est tributaire de la chaleur solaire et inversement de nuit. Compte tenu des performances du « Southern Cross », avion des années 1920, je me suis maintenu entre 4500 et 6000 pieds d’altitude (1 pied = 0,30 m), libre aux utilisateurs de monter plus haut et par là simplifier le parcours ci-dessous, mais quand bien même la virtualité le permet, évitons d’en user car cela ne pourrait que mener à l’abus qui nous détacherait de la réalité ; dit autrement, gardons les pieds sur terre dans un contexte historique. Par contre, certains vols essentiellement maritimes autorisent à descendre en-dessous de 4500 pieds en toute sécurité, afin de rechercher en météo réelle les vents les plus favorables. N’oublions pas également que, contrairement au Learjet 45, le Fokker trimoteur ne disposait ni de volets datterrissage, ni d’aérofreins et encore moins d’ILS pour faciliter les atterrissages ; seule, une subtile gestion de la puissance des moteurs et de l’angle de piqué permet de se poser sans encombre et surtout, gardez-vous bien de freiner dès les roues au sol car en l’absence de train avant, le « pylône » (moteur avant planté en terre) est garanti. Laissez, autant que faire se peut, le « Southern Cross » rouler et s’arrêter de lui-même ; avant cela, tout atterrissage avec cet avion datant de 1928 en terme technologique, nécessite une longue et large approche. Oserais-je dire que l’utilisation dans le cadre virtuel de ce Fokker, tel que modélisé par Jens B. Kristensen constitue un préalable intéressant aux avions actuels ?.... Un dernier point concernant la gestion des moteurs, j’ai pris le parti d’activer la richesse automatique au sein du simulateur. La problématique résultant de l’altitude de croisière du « Southern Cross » a occasionné des modifications de trajets ou des suppressions d’étapes incluses sur le tracé de Paul Valente et Pierre Goffin, celui-ci ayant été conçu pour un biréacteur daffaire actuel dont le plafond maximum autorisé se joue de tout relief géographique. Bien qu’à mon sens anachronique, Kristensen a équipé son « Southern Cross » d’un tuner ADF ; ce dispositif s’avère très utile pour certains des trajets nécessitant des modifications de parcours mais, en tenant compte des distances minimales de captation des radiophares concernés, lesquelles oscillent environ entre 25 et 75 miles nautiques. Afin d’aider, j’ai noté en chemin les coordonnées précises (latitudes et longitudes) de chacun d’eux ; de plus, ils apparaissent sur la carte du simulateur ainsi que sur l’écran du GPS. L’ADF fonctionne en modulation d’amplitude (fréquences en Khz), La navigation VOR apparue à la fin des années 1940, soit, selon mes informations dix ans après l’ADF, utilise la modulation de fréquence exprimée en Mhz avec des distances de captation plus larges. J’ai, dans d’autres cas, utilisé des aéroports comme points de cheminements intermédiaires supplémentaires. Ayant réalisé cette adaptation sous FS 2004 (9) et les auteurs sous FS X, nous avons constaté des identifications différentes concernant certains aéroports, en conséquence, j’ai pris le temps de mentionner le nom des lieux en plus des identifications à quatre lettres. Lorsque Frédéric Prax (YQUET Aviation) a adapté en réseau sous FSX mon plan de vol sur la Route 66, il a remarqué que certains aérodromes présents dans FS 2004 (9), n’existaient plus dans FS X ; il fut nécessaire, dans ces cas précis, de définir sous FS X d’autres points de cheminement intermédiaires (présence de massifs montagneux) ou points de chute d’étape. A contrario, certains aéroports présents sous FSX ne l’étaient pas sous FS2004 (9). Quant à la gestion des moteurs afin de bénéficier du rayon d’action exceptionnel du « Southern Cross », indépendamment des indications d’ores et déjà données dans ma conclusion de « LOdyssée du Learjet 45 », le nombre de tours par minute (RPM) en vol doit osciller entre 1650 et 1950 tours/minute ; l’appareil ne disposant pas et à juste titre historique d’un dispositif de maintien d’altitude, c’est ce régime moteur qui permet de maintenir l’assiette en fonction d’une altitude précise, ici entre 4500 et 6000 pieds. Le conservateur de cap (touche « Z » clavier) est lui aussi anachronique, mais bien pratique en complément du GPS indiquant le cap à suivre. Les vitesses de croisières indiquées ci-dessus (60120 Kts) sous entendent de longues étapes, en moyenne une journée pour chacune, voire deux ; je recommande d’exécuter chaque trajet en plusieurs sessions, grâce à la fonction : «  Enregistrer le vol ». Voici sous FS2004 (9) la procédure à suivre :

1/ En cours de vol, vue de l’intérieur du cockpit virtuel, mettre le simulateur en pause : touche « P » du clavier ; prenez note, le cas échéant, du décalage horaire mais surtout, du réglage de puissance des moteurs exprimé en pourcentage, les trois leviers de puissance sont coiffés d’un pommeau rouge dans le cockpit virtuel.

2/ Appuyer sur la touche « Alt » du clavier, la barre des tâches en haut de l’écran propose différents choix dont « Vols » ; cliquer gauche sur « Vols ».

3/ Ensuite, cliquer gauche sur « Enregistrer le vol ».

4/ Entrer un titre à votre convenance ; puisque vous êtes en cours de vol, entrer par exemple « Vol en cours » ; appuyez sur la touche « Echap » du clavier et quittez le simulateur.

5/ Allez dormir.

6/ A la reprise, cliquer gauche sur « Sélectionner un vol » puis, sur « Vol en cours » et « Décollage » pour finir, vous vous retrouvez en pause, vue de l’intérieur du cockpit virtuel. Vous remarquerez que les hélices sont immobiles ; ceci n’est pas la conséquence du mode pause, les moteurs sont réellement coupés !!!

7/ Appuyer sur la touche « P » du clavier deux fois, de façon à relâcher la pause du simulateur et la réactiver immédiatement. Vous remarquerez que l’avion se remet en route (compte tours, pression dadmission, vitesse air etc, etc). A tout hasard, vérifiez que l’alternateur « Generator Switch ON » est bien activé en lieu et place de la batterie dont vous n’avez nullement besoin en vol ; en vue extérieure et toujours en mode pause, vous apercevrez les fumées d’échappement sombres typique du démarrage des moteurs à pistons. Régler votre Joystick selon le pourcentage relevé en 1/.

8/ Appuyer sur la touche « P » du clavier afin de relâcher définitivement la pause du simulateur.

En cas de non utilisation de la fonction pause lors de lenregistrement du vol, ce qui reste réalisable, lavion va valdinguer en tous sens à la reprise, le temps que les propulseurs se remettent en route. Je suppose que cette procédure est semblable ou fort proche sous FSX et prochainement, tout du moins je l’espère, sous Microsoft Flight. Lorsque l’on utilise la météorologie en temps réel, on peut d’une session à l’autre rencontrer des changements radicaux ; ceci est à double tranchant puisque d’un vent arrière favorable, un vent contraire est possible ou l’inverse, d’un jour à l’autre à la reprise du vol.

Un tel parcours peut donner naissance à une interactivité sous forme de commentaires d’étapes de la part des utilisateurs (villes, fleuves, rivières et lacs, massifs montagneux contournés, lieux remarquables etc, etc) voir ma conclusion pour plus amples informations.

Les clichés sous Flight Simulator illustrant ce tour du monde ont été réalisés durant ma propre traversée virtuelle du Pacifique, sur les traces de Charles Edward Kingsford Smith.

                                                      Départ de l’Hémisphère Nord

                                  FRANCE ►ROYAUME UNI ►REPUBLIQUE D’IRLANDE (EIRE)

1/ Toulouse-Muret L’Herm LFBR /673mn/ Dublin (Dublin Intl EIDW)

Points de cheminement intermédiaires : Nantes Atlantique LFRS / Dinard (Pleurtuit-St Malo LFRD) / Exeter EGTE – Quantité de carburant nécessaire : 35%

                                             REPUBLIQUE D’IRLANDE (EIRE) ►ISLANDE

2/ Dublin (Dublin Intl EIDW) /808mn/ Reykjavik-Keyflavik BIKF → 2735,4 km de Toulouse-Muret LHerm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 35

                                                   ISLANDE ► DANEMARK (GROENLAND)

3/ Reykjavik (Keyflavik BIKF) /1168mn approximatif / Sondre Stromfjord (Kangerlussuak BGSF) → 4013,28 km de Toulouse-Muret LHerm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 60%

Le Groenland présente des reliefs plus élevés qu’on ne le pense, aussi, le trajet BGKK → BGSF ne peut s’effectuer en ligne droite ; il convient de contourner le Groenland par le Sud où le littoral est pourvu de nombreux radiophares, le premier est OZN 372 Khz. Avant cela et arrivé à la verticale de Kulusuk BGKK en provenance de Keyflavik BIKF, établissez le trajet direct GPS vers BGSF, ceci vous permettra de garder sur la carte du simulateur la localisation précise de ce dernier ; ensuite, orientez-vous au sud-sud-ouest vers la gauche et longez la côte groenlandaise en laissant celle-ci continuellement sur votre droite.

Points de cheminement intermédiaires : Kulusuk BGKK (Est du Groenland) / Radiophare OZN 372 Khz (coordonnées : N 60 03 41 O 43 09 55) / Radiophare NN 270 Khz (coordonnées : N 60 08 59 O 45 15 15) / Radiophare SI 279 Khz (coordonnées : N 60 40 89 O 46 35 77) / Radiophare FH 331 Khz (coordonnées : N 61 59 81 O 49 38 91) / Radiophare KU 298 Khz (coordonnées : N 64 04 18 O 52 00 62) / Radiophare MA 391 Khz (coordonnées : N 65 24 31 O 52 55 11) / Entrée du fjord menant à BGSF (coordonnées : N 66 02 67 O 53 29 29 au nord-ouest du radiophare MA 391 Khz).

                              DANEMARK (GROENLAND) ► CANADA (TERRE NEUVE / LABRADOR)

4/ Sondre Stromfjord (Kangerlussuak BGSF) /869mn/ Goose Bay CYYR → 4531,84 km de Toulouse-Muret LHerm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 40%

         CANADA (TERRE NEUVE / LABRADOR - QUEBEC) ► ETATS-UNIS (MAINE - MASSACHUSSETS)

5/ Goose Bay CYYR /815mn/ Boston (Logan Intl KBOS) → 5691,2 km de Toulouse-Muret LHerm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 35%

Points de cheminement intermédiaires : Sept Iles CYZV / Rivière du Loup CYRI / Portland (Portland Intl KPWM)

             ETATS-UNIS (MASSACHUSSETS) ► ETATS-UNIS (NEW YORK – MICHIGAN - ILLINOIS)

6/ Boston (Logan Intl KBOS) /754mn/ Chicago (O’Hare Intl KORD) → 6900,55 km à vol d’oiseau de Toulouse-Muret LHerm - Quantité de carburant nécessaire : 40%

Points de cheminement intermédiaires : Buffalo (Buffalo Niagara Intl KBUF) / Lansing (Capital City KLAN)

          ETATS-UNIS (ILLINOIS) ► ETATS-UNIS (INDIANA – OHIO – CAROLINE DU SUD - GEORGIE)

7/ Chicago (O’Hare Intl KORD) /699mn approxim   atif / Savannah (Hilton Head Intl KSAV) → 7056,12 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 35%

Au même titre que pour le Groenland, un massif montagneux conséquent entre KCVG et KCAE oblige à un détour, néanmoins moindre que pour l’étape 3.

Points de cheminement intermédiaires : Indianapolis (Indianapolis Intl KIND) / Cincinnati (Cincinnati-Northern Ky Intl KCVG) / A 172mn de KCAE, s’orienter vers le radiophare DYQ 263 Khz (coordonnées : N 36 08 16 O 82 53 45) / Entrée du défilé permettant un passage du massif en toute sécurité aux coordonnées : N 35 56 56 O 82 54 55 / Radiophare IM 357 Khz (coordonnées : N 35 31 97 O 82 35 24) / Radiophare BRA 379 Khz (coordonnées : N 35 16 38 O 82 28 27) / Columbia (Columbia Metro KCAE)

                                             ETATS-UNIS (GEORGIE - FLORIDE) ► BAHAMAS

8/ Savannah (Hilton Head Intl KSAV) /715mn/ Columbus Island - San Salvador (San Salvador Intl - Cockburn Town MYSM) → 7078,34 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 35%

Points de cheminement intermédiaires : Miami (Miami Intl KMIA) / Nassau (Nassau Intl MYNN)

BAHAMAS ►ROYAUME UNI (ILES TURQUES ET CAIQUES) ►REPUBLIQUE DOMINICAINE ►FRANCE (GUADELOUPE)

9/ Columbus Island - San Salvador (San Salvador Intl - Cockburn Town MYSM) /892mn/ Pointe à Pitre (Le Raizet TFFR) → 6583,86 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 35%

Points de cheminement intermédiaires : Grand Turk (Grand Turk Island MBGT) / Higuet (Punta Canal MDPC)

                                     FRANCE (GUADELOUPE) ►LA BARBADE ►FRANCE (CAYENNE)

10/ Pointe à Pitre (Le Raizet TFFR) /876mn/ Rochambeau SOCA → 6763,5 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 40%

Point de cheminement intermédiaire : La Barbade (Grantley Adams Intl TBPB)

Premier Passage dans l’Hémisphère Sud → Brésil

                                                         FRANCE (CAYENNE) ► BRESIL

11/ Rochambeau SOCA /666mn/ Manaus (Eduardo Gomez Intl SBEG) → 7983,97 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

Points de cheminement intermédiaires : Maripasoula SO63 (aéroport pour FSX) = SO0A (identification sous FS2004) / Obidos (Tirios SBTS) / Balbina SWBL (aéroport pour FSX) = SB1V (identification sous FS2004) 

                                                                 BRESIL ► BOLIVIE

12/ Manaus (Eduardo Gomez Intl SBEG) /896mn/ Santa Cruz (Viru Viru Intl SLVR) → 9424,83 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 35%

Points de cheminement intermédiaires : Novo Aripuana SWNA / Ji-Parana SWJI

                                                                  BOLIVIE ► BRESIL

13/ Santa Cruz (Viru Viru Intl SLVR) /887mn/ Brasilia (Pres Juscelino Kubitschek Intl SBBR) → 8269,18 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 35%

Points de cheminement intermédiaires : Fazenda Ilha Camargo SWYK (aéroport pour FSX) = SB9H (identification sous FS2004) / Rondonopolis SWRD / Aragarcas SWAC

                                                                           BRESIL

14/ Brasilia (Pres Juscelino Kubitschek Intl SBBR) /715mn approximatif / Sao Paulo (Congonhas Intl SBSP) → 8913,68 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 35%

A 53mn de SBRJ (trajet direct GPS) et en raison d’une couverture nuageuse extrêmement basse (météo réelle), j’ai préféré me détourner d’une dernière crête montagneuse avant Rio de Janeiro.

Points de cheminement intermédiaires : Belo Horizonte (Pampulha SBBH) / Le cas échéant à 53mn de SBRJ, virez à droite vers le radiophare PAI 355 Khz (coordonnées : S 22 27 23 O 43 50 41) ; puis, retourner sur la gauche en direction du radiophare NOA 215 Khz (coordonnées : S 22 43 13 O 43 28 88) / Rio de Janeiro (Santos Dumont SBRJ) / Ubatuba SDUB

                                                             BRESIL ►URUGUAY ►ARGENTINE

15/ Sao Paulo (Congonhas Intl SBSP) /956mn/ Buenos Aires (Ezeiza Intl Ministro Pistarini SAEZ) → 10591,69 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 40%

Point de cheminement intermédiaire : Montevideo (Carrasco Intl / Gen CL Berisso SUMU)

                                                                           ARGENTINE

16/ Buenos Aires (Ezeiza Intl Ministro Pistarini SAEZ) /778mn/ Comodoro Rivadavia (Gen. Enrique Mosconi Intl SAVC) → 12004,66 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 35%

Points de cheminement intermédiaires : Bahia Blanca (Commandante Espora NAS SAZB) / Trelew (Almirante Zar SAVT)

                                          ARGENTINE ►ROYAUME UNI (ILES MALOUINES) ►ARGENTINE

17/ Comodoro Rivadavia (Gen. Enrique Mosconi Intl SAVC) /904mn/ Ushuaia SAWH → 12736,2 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 40%

Point de cheminement intermédiaire : Mount Pleasant EGYP (Malouines anglaises)

                                                                       ARGENTINE ►CHILI

18/ Ushuaia SAWH /828mn approximatif / Puerto Montt (El Tepual Intl SCTE) → 11997,26 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 35%

Il s’agit ici d’une étape en partie montagneuse, mais avant cela le décollage d’Ushuaia nécessite quelques précautions ; compte tenu des reliefs élevés entourant l’aéroport, il vaut mieux profiter des vastes étendues liquides avoisinantes pour prendre de l’altitude avant de s’élancer vers le Nord en maintenant une altitude de 6000 pieds.

Points de cheminement intermédiaires : Chile Chico SCCC / Puyuhuapi SCOH (aéroport pour FSX) = SCPH (identification sous FS2004)

A 46mn de SCCC (tracé GPS direct), virez à gauche et suivez le lac dans sa longueur, cela vous guidera à l’entrée d’un défilé (coordonnées : S 47 11 88 O 71 46 49) lequel vous amènera en toute sécurité au point de cheminement suivant : SCPH ; il se trouve que ce défilé suit de près la frontière entre l’Argentine et le Chili. Maintenez l’altitude de 6000 pieds entre SCOH, SCPH et SCTE, quelques sommets se présenteront sur le tracé direct GPS qu’il suffira de contourner. A 132mn de Puerto Montt (toujours tracé GPS) virez à gauche vers le Pacifique afin d’éviter une ultime crête montagneuse, puis, virez à droite et longez la côte jusqu’à rejoindre le tracé direct GPS initial vers SCTE.

                                                                                   CHILI

19/ Puerto Montt (El Tepual Intl SCTE) /628mn/ Archipel Juan Fernandez - Île de Robinson Crusoe SCIR → 11800,94 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 25%

Points de cheminement intermédiaires : Temuco (Maquehue SCTC) / Concepcion (Carriel Sur Intl SCIE)

Méfiance s’agissant de SCIR où la piste est très courte, moins d’un kilomètre.

20/ Archipel Juan Fernandez - Île de Robinson Crusoe SCIR /800mn approximatif / Antofagasta (Cerro Moreno Intl SCFA) → 10413,8 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

Points de cheminement intermédiaires : Caldera SCCL / Taltal (Las Breas SCTT) Une fois la côte chilienne atteinte (SCCL), maintenez par mesure de sécurité 6000 pieds d’altitude en direction de SCTT. à 95 mn d’Antofagasta (trajet direct GPS), le relief s’élevant, virez sur la gauche vers le Pacifique, puis à droite de façon à longer la côte en laissant le tracé direct GPS sur votre droite ; Antofagasta (SCFA) est ainsi aisément joignable. 

                                                                            CHILI ►EQUATEUR

21/ Antofagasta (Cerro Moreno Intl SCFA) /1799mn = 3331,74km/ Îles Galápagos – Baltra I Galapagos (Seymour SEGS) → 10160,07 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 75% (3664,4 litres)

Les villes de Cuzco au Pérou et Quito en Equateur, étapes 21, 22 & 23 du parcours initial en Learjet 45, se trouvent en pleine Cordillère des Andes et nécessitent des altitudes de croisière déraisonnables en regard des capacités du « Southern Cross ». Cette étape entre le Chili et les Îles Galápagos est particulièrement longue. Elle permet de renouer avec la vocation première de cet avion comme l’avait voulu Charles Edward Kingsford Smith. Indépendamment de la réalisation en plusieurs sessions et de l’utilisation de la fonction – Enregistrer le vol – tel qu’expliqué en préambule. Le décollage avec 75% d’essence ne ressemble en rien aux 20 premiers effectués avec 25 à 40%, il convient de s’élancer le plus longuement possible sur la piste d’Antofagasta ; on remarquera que, cette fois, le « Southern Cross » ne s’arrache pas du sol de lui-même, le bout de piste en vue, tirez légèrement sur le manche et gardez-vous bien de trop cabrer l’avion, le variomètre, ici sous forme d’un thermomètre au mercure jaunâtre, ne doit pas excéder + 3° d’angle d’inclinaison. Je recommande fortement d’alterner phases ascendantes et phases horirontales afin de maintenir une vitesse air constante (environ 100Mph) et surtout, ne jamais descendre en dessous de 80Mph. Prenez pareillement le temps de monter à 1000 pieds avant de vous orienter également en douceur vers le cap indiqué par le GPS ; évitez tout virage brusque. La puissance des moteurs va, durant cette étape, être plus sollicitée en raison du poids de carburant embarqué ; d’une moyenne située entre 1700 et 1800 tours/minute pour les trajets précédents, on dépassera ici les 1800 tours/minute. Les 75% d’essence compenseront cet accroissement de consommation. Voici à présent quelques conseils concernant la gestion du carburant :

1/ Divisons les 75% de carburants embarqués par 4, on obtient : 75% - 56,25% - 37,5% - 18,75% - 0% ; chaque tiret (-) correspond à un quart : 449,75mn de la distance totale : 1799mn.

2/ Appliquons ces données exprimées en pourcentages à la distance exprimée en miles nautiques (mn) et restante à parcourir : 75% de carburant = 1799mn restant à parcourir - 56,25% de carburant = 1349,25mn restant à parcourir - 37,5% de carburant = 899,5mn restant à parcourir - 18,75% de carburant = 449,75mn restant à parcourir - 0% de carburant = 0mn restant à parcourir.

3/ La méthode consiste à surveiller en cours de vol la quantité en pourcentage de carburant restante, lorsque l’on atteint chacun des trois quarts de distance restant à parcourir. Par exemple, lorsque que l’on est à 1349,25mn de SEGS signifiant que l’on a parcouru le premier quart de la distance totale, soit, 449,75mn, il doit rester 56,25% de carburant. Ceci dit, une tolérance de -1 à -5% est acceptable notamment arrivé à 1349,25mn de SEGS, le décollage et la montée jusqu’à 6000 pieds occasionnant une surconsommation, laquelle diminuera au fur et à mesure de la prise d’altitude (voir l’évolution du « Manifold pressure », -Pression dadmission-, exprimé en pa).

En tout état de cause voici les chiffres correspondant à mon propre vol : 56,25% potentiels = 1349,25mn → 57% effectifs constatés → gain : + 0,75% / 37,5% potentiels = 899,5mn → 42,1% effectifs constatés → gain : + 4,6% / 18,75% potentiels = 449,75mn → 28,3% effectifs constatés → gain : + 9,55%.

Le gain ou surplus de carburant s’élevant à 9,55% à 449,75mn de SEGS avec les conditions météos rencontrées, sous-entend que j’aurais pu décoller avec 5% de moins, à savoir, 70% de carburant en totalité.

                                     Deuxième Passage dans l’Hémisphère Nord → Guatemala

                                                                EQUATEUR ►GUATEMALA

22/ Îles Galapagos – Baltra I Galapagos (Seymour SEGS) /903mn/ Guatemala City (La Aurora Intl MGGT) → 9035,91 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 35%

En vue de la côte du Guatemala, maintenez ou grimper à 6000 pieds car MGGT est à 4952 pieds d’altitude ; tout en vous conformant aux instructions d’atterrissage du contrôle au sol, soyez attentif aux reliefs environnant l’aéroport.

                                               GUATEMALA ►MEXIQUE ► ETATS-UNIS (TEXAS)

23/ Guatemala City (La Aurora Intl MGGT) /1845mn approximatif / Texas : El Paso (El Paso Intl KELP) → 8880,34 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 70%

Points de cheminement intermédiaires : Tapachula (Tapachula Intl MMTP) / Bahias de Huatulco MMBT / Acapulco (Gen Juan N Alavarez Intl MMAA) / Zihuatanejo (Ixtapa- Zihuatanejo MMZH) / Manzanillo (Playa de Oro Intl MMZO) / Hermosillo (Gen Ignacio Peisqueira Garcia MMHO)

Mexico City, étapes 25 & 26 du parcours initial en Learjet 45, se situe à 7316 pieds d’altitude ; cette escale est donc raisonnablement à éviter pour le « Southern Cross ». Qui plus est, l’ensemble du territoire mexicain étant très montagneux, un deuxième vol longue distance s’avère nécessaire pour relier le Guatemala à l’Etat du Texas en survolant la côte Sud du Mexique. Suivant lexemple détaillé précédent (étape 21), je laisse le soin aux utilisateurs de gérer par eux-mêmes la consommation dessence ; compte tenu que j’ai dû intervenir sur les points de cheminement intermédiaires (suppressions et ajouts), il est souhaitable d’établir, au préalable et à l’aide du GPS, un nouveau tracé détaillé indiquant les distances intermédiaires entre chaque aéroport et la totalité en résultant : MGGT . . . mn → MMTP . . . mn → MMBT . . . mn → MMAA . . . mn → MMZH . . . mn → MMZO . . . mn → MMHO . . . mn → Distance totale : . . . . mn. Les points de suspension restent à compléter, ils permettront d’en déduire un plan de consommation semblable à celui proposé pour l’étape 21. La vraie difficulté de ce parcours, c’est le décollage ; il y a le poids de carburant, les reliefs environnant l’aéroport et une altitude de 4952 pieds qui induit une atmosphère plus légère où l’air est moins porteur. Sans être impossible et paramètres de réalisme du simulateur au maximum, notamment le choix des options « Détecter les accidents et les dommages », « Les contraintes supportées par l’appareil provoquent des dégats » et « Possibilité de collision avec un autre appareil », le départ de Guatemala City, donc, demande une grande attention ; l’écran GPS indiquant les reliefs sera très utile, mais d’entrée de jeu, celui-ci révèle que le tracé direct vers MMTP, premier point de cheminement intermédiaire, se heurte rapidement à une barrière montagneuse qu’il faut contourner par le Sud. L’idéal, après décollage de la piste 1 en direction du Nord (sens de départ donné constamment par le contrôle au sol), consiste à prendre de l’altitude au sein de la cuvette où se trouve l’aéroport et la ville, et ce, je le rappelle sans trop cabrer l’appareil (+ 3° d’inclinaison maximum entrecoupé de phase stationnaires). L’ennui, c’est qu’en bout de piste se trouvent des immeubles de plusieurs étages et il faut les passer, pour ce faire, il faut franchir les 100 Mph de vitesse air en cours d’élancement sur la piste ; ne tirer sur le manche qu’une fois l’extrémité de celle-ci atteinte. Ensuite, tout est affaire de sang-froid, car un cabrage d’au moins +5° est nécessaire afin de survoler en toute sécurité les toits des bâtiments et d’en éviter un ou deux via de légers virages ; en aucun cas la vitesse air ne doit descendre en dessous de 80 Mph. Une fois cette période des plus angoissantes aboutie, il s’agit de prendre patiemment de l’altitude ; entre 5500 et 6000 pieds, faire volte-face en douceur, cap plein Sud, puisqu’il convient de rejoindre la côte d’où l’on est arrivé à la fin de l’étape précédente et où l’on sera en mesure de se diriger tranquillement vers MMTP. Ne vous découragez pas lors d’un premier essai se soldant par un échec ; appliquez la devise des écoles de musique - Travaille ton instrument -, ici, le « Southern Cross ». La satisfaction du décollage réussi dans le cas présent, quand bien même virtuelle, est une sensation hors du commun, que je vous souhaite. Pour l’anecdote, il m’a été impossible de passer le toit des immeubles de Guatemala City après décollage avec 75% de carburant, soit, 5% de plus que la quantité de carburant nécessaire mentionnée plus haut. D’autres difficultés vous attendent entre MMHO et KELP, précisément à 248mn d’El Paso (tracé direct GPS) où une série de crêtes montagneuses obligent à se faufiler entres elles, tout en se maintenant à 6000 pieds.

                                              ETATS-UNIS (TEXAS) ► ETATS-UNIS (CALIFORNIE)

24/ El Paso (El Paso Intl KELP) /745mn/ Los Angeles (Los Angeles Intl KLAX) → 8215,7 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 35%

Points de cheminement intermédiaires : Nouveau Mexique : Lordsburg (Lordsburg Mun KLSB) / Arizona : Fort Thomas (Regeneration 5AZ9) / Arizona : Kearny E67 / Arizona : Phoenix (Phonix Sky Harbor Intl KPHX) / Arizona : Bullhead City (Sun Valley A20) / Nevada : Las Vegas (Mc Carran Intl KLAS) / Californie : Palmdale (Palmdale AF Plant 42 KPMD)

Encore des modifications de parcours en raison de Grand Canyon KGCN situé par trop haut (6609 pieds). Les points de cheminement intermédiaires supplémentaires : 5AZ9, E67, A20 permettent d’accéder via des défilés en toute sécurité à KLAS, deuxième point de cheminement présent dans le trajet d’origine de Paul Valente et Pierre Goffin (étape 27) ; on peut osciller entre 5000 et 6000 pieds durant l’ensemble du vol où l’on s’écarte, par endroits, du tracé direct GPS notamment dans le dernier tronçon entre KPMD et KLAX. N’oubliez pas néanmoins que plus vous volerez bas, plus vous consommerez d’essence, ceci se vérifiant en surveillant l’évolution du « Manifold pressure », -Pression dadmission- exprimé en pa, d’où l’intérêt de préparer un plan global en terme de distances et pourcentages de carburant consommés, tel qu’expliqué dans létape précédente.

                                     ETATS-UNIS (CALIFORNIE) ►ETATS-UNIS (ETAT de WASHINGTON)

25/ Los Angeles (Los Angeles Intl KLAX) /945mn/ Seattle (Boeing Field/King Co Intl KBFI) → 8482,16 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 35%

Points de cheminement intermédiaires : Californie : Gorman-Lancaster (Quail Lake Sky Park CL46) / Californie : Springville (Sequoia Ranch CA44) / Californie : San Francisco (San Francisco Intl KSFO) / Californie : Arcata-Eureka (Arcata KACV)

Deux modifications de parcours au programme de cette étape afin d’éviter des massifs montagneux en Californie et Orégon ; ceci nous permet un survol de San francisco. Bien qu’à compter de cette ville il s’agit d’un vol proche de la côte du Pacifique, une altitude de 6000 pieds s’avère souvent nécessaire. Revenons encore sur la gestion du carburant avec une autre astuce constatée lors de mes vols avec le « Southern Cross ». Une fois les réservoirs droite et gauche vides, seul le réservoir central « Central Fuel Tank » reste opérationnel ; j’ai remarqué que sa valeur diminue moins rapidement que celle correspondant au nombre de miles nautiques restant à parcourir (affichage GPS). C’est ainsi que l’on peut estimer s’il reste suffisamment d’essence durant les derniers 300 à 200mn de trajet. Prenons deux exemples ; 1er cas : Vous êtes à 250mn de votre destination, il reste 250 galons de carburant dans le réservoir central, donc tout va bien. 2ème cas : Vous êtes à 340mn de votre destination, il reste 240 gallons d’essence dans le réservoir central, pas de panique, la valeur en miles nautiques (mn) diminuera plus vite que celle correspondant au contenu du réservoir.

             ETATS-UNIS (ETAT de WASHINGTON) ►CANADA (COLOMBIE BRITANNIQUE) ►ETATS-UNIS (ALASKA)

26/ Seattle (Boeing Field/King Co Intl KBFI) /793mn/ Juneau (Juneau Intl PAJN) → 7980,27 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

Points de cheminement intermédiaires : Vancouver (Vancouver Intl) CYVR) / Sechelts-Gibsons CAP3) / Powell River CYPW / Campbell River CYBL / Alert Bay CYAL / Prince Rupert CYPR

Les points de cheminement supplémentaires : CAP3, CYPW, CYBL & CYAL permettent d’établir 5 tracés directs GPS longeant la côte et évitant de multiples contournements vers CYPR. L’altitude de 6000 pieds nous offre une vision privilégiée des paysages montagneux du Canada et de l’Alaska.

              ETATS-UNIS (ALASKA) ►CANADA (COLOMBIE BRITANNIQUE - YUKON) ► ETATS-UNIS (ALASKA)

27/ Juneau (Juneau Intl PAJN) /546mn approximatif / Fairbanks (Fairbanks Intl PAFA) → 7676,54 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

Points de cheminement intermédiaires : Haines PAHN / Colombie Britannique : Mule Creek CBS4 / Territoire du Yukon : Haines Junction CYHT / Territoire du Yukon : Silver City CFQ5 / Territoire du Yukon : Burwash CYDB / Territoire du Yukon : Beaver Creek CYXQ

Cette étape et la suivante illustre bien l’un des principaux problèmes auquel était confronté l’aviation commerciale dans la première moitié du XXème siècle. Comment relier par les airs deux villes importantes situées en territoires montagneux ou, séparées par des reliefs géographiques élevés, à une époque où, d’une part, l’altitude de croisière s’en tenait à 3000 pieds (900 mètres) s’agissant des toutes premières lignes aériennes et, d’autre part, il fallait rassurer la clientèle potentielle, plus habituée et confiante en voyageant de façon terre à terre en chemin de fer. Bien évidemment, les grands aviateurs des années 1920 et 30, tel l’Australien Charles Kingsford Smith, évoluaient plus haut dans le cadre de raids incluant des longues distances, cherchant ainsi à réduire la consommation d’essence en amenuisant l’effet de l’attraction terrestre et profiter de vents favorables. Un tracé direct GPS entre Juneau et Fairbanks fait apparaître un survol quasi constant de massifs montagneux, mais on constate sur la droite de la deuxième partie de ce tracé, à compter de CYXQ, la présence d’une longue plaine parallèle à la route proposée par le GPS ; c’est donc au sein de celle-ci que j’ai défini un parcours direct vers Fairbanks, permettant entre 4500 et 6000 pieds d’admirer, à droite et à gauche, les paysages somptueux de l’Alaska incluant un crochet par le territoire du Yukon Canadien qui se trouve être sur cette route. De multiples points de cheminement intermédiaires jalonnent le parcours de Juneau à CYXQ en raison d’un relief accidenté ; ces points de cheminement ne sont que des repères, le jeu consiste à suivre les différents défilés menant de l’un à l’autre de ces points. On peut aisément se maintenir à 5500 pieds et même moins sur ce trajet montagneux ; gardez à l’esprit que la présence d’étendues d’eau (étangs, lacs et rivières) sous-entendent des altitudes au sol modérées.

28/ Fairbanks (Fairbanks Intl PAFA) /246mn/ Anchorage (Stevens Anchorage Intl PANC) → 8089,54 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 15%

Points de cheminement intermédiaires : Clear (Clear Sky Lodge CLF) / McKinley Park (Denali AK06) / Summit UMM / Talkeeta (Sanglo Vista 3AK3)

De nouveau un relief accidenté où, fort heureusement, les points de cheminement intermédiaires correspondent parfaitement aux défilés à emprunter ; conséquemment et si l’on choisit de respecter le décalage horaire par rapport à la France, cette étape peut être effectuée de nuit.

                                                         ETATS-UNIS (ALASKA) ►RUSSIE

29/ Anchorage (Stevens Anchorage Intl PANC) /900mn approximatif / Anadyr (Ugolny UHMA) → 7978,42 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 35%

Points de cheminement intermédiaires : Rainy Pass 6AK / Tatitna 8KA) / Farewell Lake (Tin Creek PAFL)

La principale difficulté de ce parcours se situe entre 6AK et 8KA ; bien que seulement distants de 22mn l’un de l’autre (tracé direct GPS), il faudra un détour en pleine montagne pour accéder à 8KA. Une fois à la verticale de 6AK, vous remarquerez un petit peu plus loin ce qui me semble être un glacier ; survoler le en maintenant une altitude constante de 6000 pieds. Continuez en suivant son tracé sur la gauche, jusqu’à atteindre un point précis aux coordonnées suivantes : N 61 54 10 O 153 14 58 ; à la verticale de ce point, il y a sur la droite un étroit défilé conduisant à un deuxième, pareillement à votre droite, qui vous mènera en toute sécurité et en sens inverse à 8KA, cheminement au cours duquel vous pourrez redescendre à 5500 pieds. Lors d’un examen préalable de ce détour sur la carte du simulateur en zoomant, vous noterez que l’ensemble de celui-ci s’articule autour de l’intersection GUSTR visible, pareillement, sur l’écran GPS. Pour l’anecdote, nous franchissons au cours de cette étape entre PAFL et UHMA la ligne de changement de date, ligne imaginaire à la surface de la Terre qui longe approximativement le 180ème méridien (est et ouest) dans l'océan Pacifique. Son rôle est d'indiquer l'endroit où il est nécessaire de changer de date lorsque franchie. Plus concrètement, si vous décollez d’Anchorage un lundi, il sera mardi lorsque vous aurez passé ce 180ème méridien, clairement indiqué sur la carte du simulateur.

                                                                            RUSSIE

30/ Anadyr (Ugolny UHMA) /907mn approximatif / Petropavlosk-Kamchatsk (Yelizovo UHPP) → 9047,02 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 40%

A 710mn de Petropavlosk (tracé direct GPS), virez sur la gauche vers les coordonnées : N 61 25 37 E 172 52 55, d’où vous pourrez atteindre la côte. Survolez celle-ci jusqu’aux coordonnées : N 61 8 84 E 172 30 25, puis, virez à droite jusqu’à rejoindre le tracé direct GPS. Vous aurez, ainsi, éviter un massif montagneux où je n’ai pu repérer de défilés permettant de le franchir en toute sécurité. A 178mn de Petropavlosk (tracé direct GPS), différentes crêtes montagneuses se dressent à nouveau devant vous ; pas de panique, mais cette fois, je laisse le soin aux utilisateurs de se débrouiller seuls. En oscillant entre 6000 et 5000 pieds, on peut louvoyer dans des défilés entre des sommets gigantesques lorsque vus de ces faibles altitudes.

31/ Petropavlosk (Yelizovo UHPP) /711mn/ Yuzhno - Sakhalinsk (Khomutovo UHSS) → 9274,82 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 35%

Mises à part quelques difficultés de relief au départ de Petropavlosk, il s’agit ici d’un vol essentiellement maritime. Suite au décollage, dirigez-vous vers le grand large et virez à droite de façon à longer la côte ; une fois l’altitude de 6000 pieds atteinte, vous pouvez rejoindre sans problème le tracé direct GPS.

                                                                  RUSSIE ►COREE DU NORD

32/ Ioujno (Yuzhno) - Sakhalinsk (Khomutovo UHSS) /877mn approximatif / Pyong Yang (Sunan ZKPY) → 9258,15 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 40%

Point de cheminement intermédiaire : Radiophare BG 920 Khz (coordonnées : N 43 53 16 E 133 14 62) / Vladivostok (Knevichi UHWW) / Radiophare GG 211 Khz (coordonnées : N 39 20 69 E 126 15 06)

A 228mn de UHWW, laissez le trajet direct GPS sur votre droite et longez la côte en vous maintenant à la verticale du rivage. Réglez le tuner ADF sur le radiophare BG 920 Khz ; à 114mn environ de Vladivostok, vous capterez ce radiophare, virez à droite dans sa direction jusqu’à l’entrée d’un défilé situé aux coordonnées : N 43 28 56 E 134 17 23. Celui-ci vous rapprochera, non seulement du radiophare, mais également du tracé GPS initial. 5000 à 5500 pieds suffiront pour ce passage, et ce, afin de profiter du paysage. A 238mn de Pyongyang (tracé direct GPS), orientez-vous sur la gauche vers le littoral ; à droite, se dresse un massif montagneux qu’il convient de contourner lorsque effectuant cette circumnavigation mondiale avec le « Southern Cross ». C’est au-dessus de ce relief que le tracé GPS direct se poursuit ; tout en survolant le rivage, entrez dans le tuner ADF la fréquence 211 Khz correspondant au radiophare GG. Dès captation, dirigez-vous vers cette balise émettrice indiquant une zone où le relief s’amoindrit ; cependant et même à 5000 pieds d’altitude en prévision de l’atterrissage sur l’aéroport de Sunan fort proche, il faut rester prudent car le paysage reste bosselé.

                                                      COREE DU NORD ►COREE DU SUD ►JAPON

33/ Pyong Yang (Sunan ZKPY) /1161mn approximatif / Osaka (Kansai Intl RJBB) → 10173,04 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 45%

Points de cheminement intermédiaires : Susaek (Susaek Aero RKSK) / Yecheon (Yecheon Aero RKTY) / Oki RJNO / Toyama RJNT / Niigata RJSN / Fukushima RJSF / Radiophare DF 401 Khz (coordonnées : N 35 34 77 E 139 22 58) / Intersection FUJYY (coordonnées : N 35 19 65 E 139 01 65) / Yaizu (Shizuhama Aero RJNY)

Je tenais à inclure la ville de Fukushima et le Mont Fuji sur ce parcours, j’ai dû conséquemment ajouter d’autres points de cheminement intermédiaires au trajet déterminé par Paul valente et Pierre Goffin, car le Japon présente des reliefs plus élevés qu’on ne le pense. S’agissant du Mont Fuji, il faut le contourner par la gauche ; pour ce faire et après avoir survolé Fukushima, entrez RJNY dans le GPS et régler le tuner ADF sur le radiophare DF 401 Khz. Dès captation (signal audio et activation de la double aiguille rouge) orientez-vous vers la gauche dans la direction indiquée en laissant le tracé direct GPS ainsi que le Mont Fuji, d’ores et déjà en visuel, sur la droite. A la verticale de DF, l’intersection FUJYY, visible sur la carte du simulateur en zoomant et de même sur l’écran GPS, vous donnera le cap à suivre vers la droite pour parachever ce contournement au sein d’un défilé s’orientant ensuite et progressivement sur la gauche, parallèlement au tracé GPS. Au sortir de ce défilé, rejoignez le tracé direct GPS jusqu’à RJNY. Une altitude de 4500, 5000 pieds sera suffisante à cet instant et vous permettra d’admirer cet imposant sommet et le plus vénéré du Japon.

                                                           JAPON ► COREE DU SUD ►CHINE

34/ Osaka (Kansai Intl RJBB) /747mn/ Shanghai (Hongqiao ZSSS) → 9715,59 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

Points de cheminement intermédiaires : Nagasaki RJFU / Jeju (Jeongseok RKPD)

Bien que simple en matière de points de cheminement intermédiaires (2 points), cette étape résume nombre d’aspects évoqués précédemment (relief, terrain plat et zone maritime). Alors je ne vous en dit pas plus, à vous de réaliser ce trajet entre 5000 et 6000 pieds d’altitude afin de profiter des paysages, sur le trimoteur Fokker « Southern Cross » de Charles Edward Kingsford Smith.

                                                                                 CHINE

35/ Shanghai (Hongqiao ZSSS) /705mn approximatif / Hong Kong (Hong Kong Intl VHHH) → 9987,84 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

Points de cheminement intermédiaires : Hangzhou (Xiaoshan ZSHC) / Radiophare WY 572 Khz (coordonnées : N 30 07 19 E 120 11 98) / Radiophare CZ 364 Khz (coordonnées : N 29 48 02 E 119 39 96) / Radiophare NF 292 Khz (coordonnées : N 27 13 00 E 116 33 96) / Shenzhen (Huangtian ZGSZ) / Macao (Macao Intl VMMC)

A la verticale du radiophare WY et le tracé direct GPS sur votre gauche, suivez le cours deau jusqu’au radiophare CZ en maintenant une altitude modérée (5000-4500 pieds), afin d’admirer le paysage. Continuez au-delà jusqu’aux coordonnées N 29 39 75 E 119 30 78 et à cette hauteur, virez sur la gauche toujours en survolant le cours deau ; ceci vous rapprochera du tracé GPS. A 475mn de ZGSZ (tracé GPS), virez à droite dans l’optique de contourner un massif montagneux, longez le jusqu’aux coordonnées N 28 07 28 E 117 26 27 où de retour vers la gauche, orientez-vous vers le radiophare NF. Passé ce dernier, rejoignez définitivement le tracé direct GPS en louvoyant, si nécessaire et selon votre altitude de vol, entre les élévations de terrain. 

                                                                        CHINE ►PHILIPPINES

36/ Hong Kong (Hong Kong Intl VHHH) /645mn approximatif / Manille (Ninoy Aquino Intl RPLL) → 11130,52 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

Points de cheminement intermédiaires : Radiophare SC 236 Khz (coordonnées : N 22 19 23 E 114 07 91) / Radiophare RW 377 Khz (coordonnées : N 22 19 58 E 114 11 49) / Hong Kong (Hong Kong Intl -Old- VHHX) / Lingayen RPUG (aéroport) / Subic Bay (Subic Bay Intl RPLB)

Dès après le décollage, on ne peut que rendre un hommage en survolant l’ancien aéroport d’Hong Kong, réputé en son temps pour son extrême dangerosité. Les radiophares SC & RW vous aideront pour cette visite, tout en prenant garde aux reliefs environnants. Les deux trajets entre RPUG et RPLL doivent être effectués avec prudence compte tenu de la présence de sommets montagneux émergeant soudainement du sol.

                                                         PHILIPPINES ►MICRONESIE (ÎLES PALAOS)

37/ Manille (Ninoy Aquino Intl RPLL) /908mn/ Babelthuap/Koror (Roman-Tmetichl PTRO) → 12658,42 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 35%

Points de cheminement intermédiaires : Legaspi RPLP / Borongan RPVW

C’est une étape essentiellement maritime où rien est à signaler de marquant en terme de relief.

                                                                             MICRONESIE

38/ Babelthuap/Koror (Roman-Tmetichl PTRO) /1030mn/ Chuuk (Chuuk Intl PTKK) → 13617,76 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 40%

Toujours essentiellement maritime mais la distance justifie l’application du calcul de consommation explicité à l’étape 21. De plus, l’altitude au « sol » se situant constamment au niveau de la mer (0 pieds), on peut se hasarder, en météo réelle, à descendre en dessous de 4500 pieds afin de rechercher d’éventuels vents favorables compte tenu qu’à l’approche de l’hémisphère sud, le temps devient des plus agités. En bref, la réussite d’une telle étape se trouve dans le subtil équilibre entre la surveillance de la consommation et la vitesse de progression affichée au GPS en fonction des vents rencontrés. Moralité et malgré la durée de ce vol, on ne s’ennuie pas.

                                          Deuxième Passage dans l’Hémisphère Sud → Nauru

39/ Chuuk (Chuuk Intl PTKK) /1022mn/ Nauru (Nauru Intl ANYN) = ANAU (identification sous FS2004) → 15027,13 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 40%

Idem étape 38

                                                           MICRONESIE ►ÎLES SALOMON

40/ Nauru (Nauru Intl ANYN) = ANAU (identification sous FS2004) /672mn/ Honiara (Honiara Intl - Henderson Field AGGH) → 15701,26 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

Point de cheminement intermédiaire : Auki AGGA - Quantité de carburant nécessaire : 30%

                                           ÎLES SALOMON ►FRANCE (NOUVELLE CALEDONIE)

41/ Honiara (Honiara Intl - Henderson Field AGGH) /897mn approximatif sous FS2004 (9) / Nouméa (Magenta NWWM) → 17282,86 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 35%

Points de cheminement intermédiaires : Avu Avu AGGJ (aéroport uniquement présent sous FSX) / Lifou (Ouanaham NWWL)

En l’absence de contrôle au sol, tout du moins sous FS2004 (9), il est préférable de décoller de la piste 6 d’Honiara en direction du grand large, puis de virer à droite, afin de contourner l’île jusqu’à sa pointe sud (massif montagneux oblige). De là, il suffit de s’orienter de nouveau vers la droite en direction du tracé direct GPS. Il en est de même pour atterrir à Nouméa où il s’agira, cette fois, d’un contournement par la gauche.

                FRANCE (NOUVELLE CALEDONIE) ►AUSTRALIE (NOUVELLE GALLES DU SUD - ÎLE NORFOLK)

42/ Nouméa (Magenta NWWM) /415mn/ Norfolk I - Kingston (Norfolk Island Intl YSNF) → 18010,7 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 25%

La piste 35 de l’aérodrome de Magenta est à contre sens de l’orientation du tracé direct GPS, mais le plus important est de virer sur la gauche dans le cadre d’un demi-tour bien évidemment nécessaire après ce décollage. L’Île de Norfolk propose, tout du moins sous FS 2004, deux pistes à même l’élément liquide ; il convient donc d’être prudent.

                          AUSTRALIE (NOUVELLE GALLES DU SUD - ÎLE NORFOLK) ►NOUVELLE ZELANDE

43/ Kingston (Norfolk Island Intl YSNF) /850mn/ Wellington (Wellington Intl NZWN) → 19423,78 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 35%

Points de cheminement intermédiaires : Kaitaira NZKT / North Shore NZNE

                                                                  NOUVELLE ZELANDE

44/ Wellington (Wellington Intl NZWN) /480mn approximatif / Invercargill NZNV → 18934,85 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 25%

Points de cheminement intermédiaires : Nelson NZNS / Westport NZWS / Timaru NZTU / Radiophare SW 338 Khz (coordonnées : S 45 47 85 E 170 28 65) / Radiophare BE 394 Khz (coordonnées : S 46 01 67 E 169 58 99)

Cette étape nous amène à survoler des paysages montagneux splendides, cependant, certaines précautions s’avèrent nécessaires. Le trajet entre NZNS et NZWS doit s’effectuer à 6000 pieds d’altitude ; s’agissant de NZTU, il s’agit d’arriver prudemment (altitude 6000 pieds), aux coordonnées S 43 15 85 E 171 23 49 à la verticale d’un large cours d’eau, de là, virez sur la gauche et maintenez-vous toujours à la verticale de celui-ci, le tracé direct GPS se trouvant sur votre droite ; à compter de cette position vous pouvez descendre jusqu’à 4500 pieds et rejoindre le tracé GPS en virant progressivement vers la droite. Passé NZTU et à 135mn d’Invercargill (tracé direct GPS), orientez-vous vers la gauche en direction du radiophare SW, puis, le radiophare BE ; ce dernier atteint, établissez un dernier trajet direct GPS vers Invercargill.

                                               NOUVELLE ZELANDE ►AUSTRALIE (TASMANIE)

45/ Invercargill NZNV /911mn/ Hobart YMHB → 17284,72 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 40%

C’est une étape essentiellement maritime où rien n’est à signaler de marquant en terme de relief.

               AUSTRALIE (TASMANIE - NOUVELLE GALLES DU SUD – VICTORIA – AUSTRALIE MERIDIONALE)

46/ Hobart YMHB /1289mn approximatif / Adelaide (Adelaide Intl YPAD) → 16247,6 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 50%

Points de cheminement intermédiaires : Sydney (Kingsford Smith Intl YSSY) / Melbourne (Melbourne Intl YMML)

J’ai rajouté Sydney (YSSY) comme premier point de cheminement intermédiaire ; suite à la traversée du Pacifique en 1928, Charles Edward Kingsford Smith devenu célèbre en Australie, était sollicité pour survoler la ville avec son « Southern Cross » en certaines grandes occasions (inauguration d’ouvrages publics etc, etc). Ce détour rallonge substantiellement la distance d’origine, d’où, les 50% de carburant embarqué. Arrivé à la verticale de YSSY (aéroport), maintenez le même cap et laissez-vous descendre, tel que devait le faire Charles Kingsford Smith, en réduisant la puissance des moteurs jusqu’à frôler les grattes ciels de Sydney situés 5mn plus loin. Aux coordonnées S 33 51 20 E 151 12 20, vous y êtes ; établissez un trajet direct GPS vers Melbourne YMML, ce parcours moyennement montagneux peut être effectué de deux façons différentes, soit, à 6000 pieds en suivant précisément le tracé GPS, ou plus bas, mais en restant attentif aux reliefs rencontrés.

                                       AUSTRALIE (AUSTRALIE MERIDIONALE – TERRITOIRE DU NORD)

47/ Adelaide (Adelaide Intl YPAD) /704mn/ Ayers Rock (Connellan YAYE) → 15051,2 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

                                                           AUSTRALIE (TERRITOIRE DU NORD)

48/ Ayers Rock (Connellan YAYE) /767mn/ Darwin (Darwin Intl YPDN) → 14097,42 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

                                                AUSTRALIE (TERRITOIRE DU NORD) ►INDONESIE

49/ Darwin (Darwin Intl YPDN) /1431mn/ Den Pasar - Bali (Bali Intl WADD) = WRRR (identification sous FS2004) → 12589,9 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 40%

Points de cheminement intermédiaires : Kupang (El Tari WATT) = WRKK (identification sous FS2004) / Bima (Muhammad Salahuddin WADB) = WRRB (identification sous FS2004)

Quoique essentiellement maritime, la dernière partie de ce trajet mérite votre attention en raison de quelques volcans à contourner.

                               Troisième Passage dans l’Hémisphère Nord → Sultanat de Brunei

                                                         INDONESIE ►SULTANAT DE BRUNEI

50/ Den Pasar - Bali (Bali Intl WADD) = WRRR (identification sous FS2004) /872mn/ Bendar Seri Bagawan (Brunei Intl WBSB) → 11486,1 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) ) - Quantité de carburant nécessaire : 35%

Points de cheminement intermédiaires : Banjarmasin (Syamsudin Noor) WAOO (aéroport) = WRBB (identification sous FS2004) / Pangsuma WIOP (aéroport)

                                               SULTANAT DE BRUNEI ►MALAISIE►SINGAPOUR

51/ Bendar Seri Bagawan (Brunei Intl WBSB) /726mn/ Singapour (Changi WSSS) → 10919,39 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 35%

Point de cheminement intermédiaire : Kuching (Kuching Intl WBGG)

                                                                SINGAPOUR ►THAILANDE

52/ Singapour (Changi WSSS) /902mn/ Bangkok (Bangkok Intl VTBD) → 9676,7 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 40%

Point de cheminement intermédiaire : Phuket (Phuket Intl VTSP) - Quantité de carburant nécessaire : 40%

                                             THAILANDE ►BIRMANIE – MYANMAR ►BANGLADESH

53/ Bangkok (Bangkok Intl VTBD) /725mn approximatif / Chittatong (Shah Amanat Intl VGEG) → 8367,34 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 40%

Points de cheminement intermédiaires : Tak (Mae Sot Aero VTPM) / Hpa-An VYPA / Taungoo VYTO

La difficulté (massif montagneux oblige) se situe entre Bangkok et VTPM ; dès après le décollage, laissez le tracé direct GPS sur votre droite et dirigez-vous vers les coordonnées N 14 55 50 E 99 07 36. Vous êtes à la verticale d’un lac ; à compter de là, vous pouvez vous maintenir à 4500 pieds et même en dessous, le paysage n’en sera que plus spectaculaire. orientez-vous vers la droite et continuez jusqu’aux coordonnées N 15 13 22 E 98 54 61, puis vers les coordonnées N 15 44 44 E 98 40 93, ces dernières à hauteur de l’Intersection LIMLA. Votre route vers VTPM est parallèle au tracé GPS sur votre droite, rejoignez prudemment ce premier point de cheminement intermédiaire en tenant compte du relief environnant.

                                                              BANGLADESH ► INDES ►NEPAL

54/ Chittatong (Shah Amanat Intl VGEG) /636mn/ Katmandou (Tribhuvan Intl VNKT) → 7480,23 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

Points de cheminement intermédiaires : Agartala VEAT / Guwahati VEGT / Hasimara VE0T / Baghdogra (Baghdogra AB VEBD) / Simara VNSI

J’ai supprimé deux points de cheminement intermédiaires du parcours établi par Paul Valente et Pierre Goffin, ceux-ci se trouvant en pleine Himalaya à des altitudes incompatibles avec le trimoteur Fokker de 1928. En échange, j’ai choisi de longer au plus près la chaîne himalayenne. A 60mn de VEGT, virez sur la gauche afin de contourner un massif élevé préfigurant l’Himalaya proche ; une fois ce contournement effectué, établissez un nouveau tracé direct GPS vers VEGT. Quant à Katmandou en provenance de VNSI, c’est tout à fait faisable en se maintenant à 6000 pieds ; à vous de gérer seul cette dernière partie d’étape.

                                                                  NEPAL ►INDES ►PAKISTAN

55/ Katmandou (Tribhuvan Intl VNKT) /1091mn/ Karachi (Jinnah Intl OPKC) → 6228,28 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 40%

Points de cheminement intermédiaires : Simara VNSI / Moenjodaro OPMJ

Vous êtes à Katmandou et je vous en félicite, il s’agit maintenant d’en repartir. Dès après le décollage, grimper à 5250 pieds, tourner autour de l’aéroport si nécessaire. Une fois cette altitude atteinte et seulement à ce moment, orientez-vous vers VNSI via le tracé direct GPS ; puisque vous êtes arrivé là, vous avez dû constater la présence d’étroits défilés en provenance de VNSI à proximité de ce tracé, il suffit de les emprunter à nouveau.

                              PAKISTAN ► AFGANISTAN ►TURKMENISTAN ► OUZBEKISTAN ► KAZAKHSTAN

56/ Karachi (Jinnah Intl OPKC) /1591mn approximatif / Taraz (Aulie-Ata UADD - aéroport pour FSX) = UA0I (identification sous FS2004) → 5500,44 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 50%

Points de cheminement intermédiaires : Turbat (Turbat Intl OPTU) / Kandahar OAKN / Farah OAFR / Shindand OASD / Kalai Mor TM0L / Karshi South UT0G / Radiophare DY 598 Khz (coordonnées : N 39 45 00 E 66 24 04) / Samarkand UTSS / Radiophare PD 405 Khz (coordonnées : N 39 44 97 E 67 16 03) / Pakhtakor UT0O / Chimkent Sayram KZ0Z

C’est une longue étape en grande partie montagneuse, où malgré une altitude de croisière de 6000 pieds de nombreux contournements en dehors des tracés directs GPS s’avèrent nécessaires. A noter que les radiophares DY & PD sont captables avant de survoler les points de cheminement intermédiaire précédents, à savoir et respectivement, UT0G & UTSS.

                                        KAZAKHSTAN ► OUZBEKISTAN ► TURKMENISTAN ►TADJIKISTAN

57/ Taraz (Aulie-Ata UADD - aéroport pour FSX) = UA0I (identification sous FS2004) /658mn approximatif / Dushanbe UTDD → 5535,63 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 25%

Points de cheminement intermédiaires : Shymkent UAII / Tashkent (Yuzhny UTTT) / Pakhtakor UT0O / Radiophare PD 405 Khz (coordonnées : N 39 44 97 E 67 16 03) / Maymanak UT0M / Radiophare GR 592 Khz (coordonnées : N 38 35 00 E 66 18 01) / Gaurdak TM0J / Termez UTST / Sariasiya UT0K / Radiophare PR 310 Khz (coordonnées : N 38 31 99 E 68 24 10)

Un décollage de la piste 31 est préférable, suivi d’une prise d’altitude (6000 pieds) avant de vous orienter vers la gauche en direction de UAII. A 62mn de UT0M (tracé direct GPS), virez à gauche en direction du radiophare PD.

                          TADJIKISTAN ► OUZBEKISTAN ► AFGANISTAN ► TURKMENISTAN ►PAKISTAN ►INDES

58/ Dushanbe UTDD /1720mn approximatif / Dehli (Indira Gandhi Intl VIDP) → 6778,32 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 55%

Points de cheminement intermédiaires : Radiophare PR 310 Khz (coordonnées : N 38 31 99 E 68 24 10) / Sariasiya UT0K / Sheberghan OASG / Serakhs Southeast UT0C / Zaranj OAZJ / Nok Kundi OP1B / Panjgur OPPG / Khuzdar OPKH / Moenjodaro OPMJ

Entre UT0C et OAZJ, maintenir une altitude de 6000 pieds ; à 183mn de OAZJ (tracé direct GPS), virez à droite jusqu’aux coordonnées N 34 03 86 E 61 31 06. Puis, une fois la crête montagneuse passée, revirez vers la gauche et rejoignez rapidement le tracé GPS. A la verticale d’OPPG, établissez un tracé direct GPS vers la destination finale VIDP et maintenez-vous à 6000 pieds. A 627mn de celle-ci (tracé direct GPS) virez à gauche jusqu’aux coordonnées N 27 32 50 E 65 35 06, virez à droite en direction d’OPKH puis OPMJ. Malgré l’altitude de 6000 pieds, quelques contournements seront nécessaires ; en tout état de cause, cette étape réclame beaucoup de prudence.

                                                                                   INDES

59/ Dehli (Indira Gandhi Intl VIDP) /583mn/ Nagpur VANP → 7446,89 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 25%

Point de cheminement intermédiaire : Lucknow VILK

                                                                  INDES ►SRI LANKA - CEYLAN

60/ Nagpur VANP /683mn/ Jaffna (Jaffna AB VCCJ) → 8354,37 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

Points de cheminement intermédiaires : Nagarjuna Sagar VONS / Tambaram VOTX

                                                                  SRI LANKA – CEYLAN ►INDES

61/ Jaffna (Jaffna AB VCCJ) /540mn/ Goa (Dabolim Navy VAGO) → 7435,78 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 25%

Points de cheminement intermédiaires : Sulur VO45 (aéroport pour FSX) = VOSX (identification sous FS2004) / Calicut (Karipur VOCL) / Mangalore VOML

                                             INDES ►PAKISTAN ► IRAN ►EMIRATS ARABES UNIS (DUBAI)

62/ Goa (Dabolim Navy VAGO) /1455mn/ Dubai (Dubai Intl OMDB) → 5252,27 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 50%

Points de cheminement intermédiaires : Mumbai (Chhatrapati Shivaji IntlVABB) / Jamnagar (Jamnagar AB VAJM) / Chah Bahar (Konarak OIZC) / Jask OIZJ)

                                               EMIRATS ARABES UNIS (DUBAI) ► IRAN ►IRAK ►KOWEIT

63/ Dubai (Dubai Intl OMDB) /619mn/ Koweït (Kuwait Intl OKBK) → 4402,2 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

Points de cheminement intermédiaires : Kish Island (Kish OIBK) / Asaloyeh OI0C) / Bushehr OIBB / Bahregan OI0H / Bandar Mahshahr (Mahshahr OIAM) / Bassorah - Basrah (Basrah Intl ORMM) 

                                                             KOWEIT ►ARABIE SAOUDITE ►EGYPTE

64/ Koweït (Kuwait Intl OKBK) /745mn/ Sharm El Sheikh (Sharm El Sheikh Intl HESH) → 3415,09 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 35%

Points de cheminement intermédiaires : Hail OEHL / Tabuk OETB

Entre OEHL et OETB, maintenir une altitude de 6000 pieds ; à 78mn de Sharm El Sheikh (tracé direct GPS), un contournement s’avère nécessaire afin d’éviter une dernière crête montagneuse.

                                                                               EGYPTE ►SOUDAN

65/ Sharm El Sheikh (Sharm El Sheikh Intl HESH) /634mn/ Port Soudan (Port Sudan HSPN) → 4276,27 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

Points de cheminement intermédiaires : Hurghada (Hurghada Intl HEGN) / Luxor (Luxor Intl HELX) / AssouanAswan (Aswan Intl HESN)

A 48mn de Port Soudan (trajet direct GPS), virez sur la gauche vers la côte afin d’éviter une crête montagneuse et amorcer la descente en douceur.

                                                       SOUDAN ►ERYTHREE ► REPUBLIQUE DE DJIBOUTI

66/ Port Soudan (Port Sudan HSPN) /610mn/ Djibouti (Ambouli HDAM) → 5350,43 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

Points de cheminement intermédiaires : Massawa HHMS / Herkale HDHE

A 156mn de HHMS (trajet direct GPS), virez sur la gauche en direction du littoral ; une fois le massif contourné, orientez-vous à droite en suivant une route parallèle au tracé GPS jusqu’au point de cheminement intermédiaire.

                                            Troisième et Dernier Passage dans l’Hémisphère Sud → Tanzanie

                                 REPUBLIQUE DE DJIBOUTI ► SOMALIE ►ETHIOPIE ►KENYA ►OUGANDA ►TANZANIE

67/ Djibouti (Ambouli HDAM) /1145mn/ Mwanza HTMW → 5998,63 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 40%

Points de cheminement intermédiaires : Hargeisa HCMH / Moyale Lower HKMY / Tororo HUTO

Une altitude constante de 6000 pieds reste préférable sur l’ensemble de cette étape.

                                                      TANZANIE ►KENYA ►MOZAMBIQUE ►TANZANIE

68/ Mwanza HTMW /597mn approximatif / Dar es Salaam (Dar-Es-Salaam Intl HTDA) → 6769,06 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

Points de cheminement intermédiaires : Kilimandjaro (Kilimandjaro Intl HTKJ) / Voi HKVO / Mombasa (Moi HKMO) / Pemba (Chake Chake HTPE)

Encore une altitude de croisière à 6000 pieds pour cette fois ; à 125mn de HTKJ (tracé direct GPS), virez sur la droite jusqu’aux coordonnées S 03 26 57 E 35 17 73, une fois l’obstacle montagneux passé, revenez à gauche et progressivement vers le tracé GPS menant au point de cheminement intermédiaire.

                                                       TANZANIE ► MOZAMBIQUE ►ZIMBABWE ►MALAWI

69/ Dar es Salaam (Dar-Es-Salaam Intl HTDA) /570mn approximatif / Lilongwe (Kamuzu Intl FWKI aéroport pour FSX) = FWLI (identification sous FS2004) → 7165,39 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

Point de cheminement intermédiaire : Morogoro HTMG

A 173mn de Lilongwe (tracé direct GPS et massif élevé oblige), virez à droite et une fois le rivage atteint, revenez vers le tracé GPS en longeant ce même rivage.

                                               MALAWI ► MOZAMBIQUE ► ZIMBABWE ►AFRIQUE DU SUD

70/ Lilongwe (Kamuzu Intl FWKI aéroport pour FSX) = FWLI (identification sous FS2004) /776mn/ Punda Milia FA0E → 7959,9 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

Points de cheminement intermédiaires : Kariba FVKB / Harare (Harare Intl FVHA) / Chiredzi (Buffalo Range FVCZ) 

                                                   AFRIQUE DU SUD ►SWAZILAND ► AFRIQUE DU SUD

71/ Punda Milia FA0E /1141mn/ Le Cap (Cape Town Intl FACT) → 8782,18 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 45%

Points de cheminement intermédiaires : Manzani (Matsapha Intl FDMS) / Ulundi (Prince M. Buthelezi FAUL) / Harding FAHJ / Bizana FABZ / Bisho FABE / George FAGG / Overberg FAOB

                           AFRIQUE DU SUD ►NAMIBIE ►ANGOLA ►REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

72/ Le Cap (Cape Town Intl FACT) /1881mn/ Kinshasa (N'djili Intl FZAA) → 5504,14 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 70%

Points de cheminement intermédiaires : Vredendal FAVR / Springbok FASB / Alexander Bay FAAB / Luderitz FYLZ / Waldis Bay FYWB / Namibe FNMO

Bien que 6000 pieds d’altitude de croisière s’avèrent nécessaires pour ce long trajet (le plus conséquent de ce tour du monde), il n’en reste pas moins qu’à 151mn de FNMO (tracé direct GPS), un détournement par la gauche jusqu’aux coordonnées 17 25 68 S 12 31 69 E, permettra d’éviter un ultime massif montagneux. Arrivé là, il suffit de rejoindre directement le point de cheminement intermédiaire concerné, qui se trouve être le dernier de cette étape.

                                        Retour Définitif dans l’Hémisphère Nord → Guinée Equatoriale

                REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ►CONGO (Brazzaville) ►GABON ►GUINEE EQUATORIALE

73/ Kinshasa (N'djili Intl FZAA) /679mn/ Malabo FGSL → 4472,58 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

Points de cheminement intermédiaires : Franceville (M’vengue FOON) / Libreville (Leon M’ba FOOL)

                                        GUINEE EQUATORIALE ►NIGERIA ►BENIN ►TOGO ►GHANA

74/ Malabo FGSL /583mn/ Accra (Kotoka Intl DGAA) → 4207,74 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

Points de cheminement intermédiaires : Lagos (Murtala Muhammed DNMM) / Lomé (Tokoin DXXX)

                                                            GHANA ►COTE D’IVOIRE ►LIBERIA

75/ Accra (Kotoka Intl DGAA) /613mn/ Monrovia (Roberts Intl GLRB) → 4287,38 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

Point de cheminement intermédiaire : Abidjan (Félix Houphët-Boigny DIAP)

                                             LIBERIA ►SIERRA LEONE ►GUINEE ►GUINEE BISSAU

76/ Monrovia (Roberts Intl GLRB) /476mn/ Bissau (Osvaldo Vieira GGOV) → 3865,12 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 25%

Points de cheminement intermédiaires : Freetown (Lungi GFLL) / Quebo GG64 (aéroport pour FX) = GG0A (identification sous FS2004)

                                    GUINEE BISSAU ►SENEGAL ►GAMBIE ►SENEGAL ► MAURITANIE

77/ Bissau (Osvaldo Vieira GGOV) /574mn/ Nouadhibou (Nouadhibou Intl GQPP) → 3022,46 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

Points de cheminement intermédiaires : Banjul (Banjul Intl GBYD) / Dakar (Léopold Sédar Senghor GOOY)

                                                 MAURITANIE ►ESPAGNE (Iles Canaries) ►MAROC

78/ Nouadhibou (Nouadhibou Intl GQPP) /751mn/ Agadir (Al-Massira GMAD) → 1735,32 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 35%

Points de cheminement intermédiaires : Dakhla GMMH / Fuerteventura GCFV / Lanzarote GCRR

                                                            MAROC ►ROYAUME UNI (Gibraltar)

79/ Agadir (Al-Massira GMAD) /891mn approximatif / Gibraltar (Gibraltar AB LXGB) → 987,12 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 40%

Points de cheminement intermédiaires : Ouarzazate GMMZ / Errachidia (Moulay Ali Cherif GMFK) / Taza GMFZ / Fès (Saiss GMFF) / Bassatine GMFM / Beni Mellal GMMD / Casablanca (Anfa GMMC) / Rabat (Sale GMME) / Tanger (Ibn Batouta GMTT)

A 85mn de GMMZ (tracé direct GPS) virez à droite, une fois la pointe du massif sur votre gauche atteinte, retournez vers la gauche jusqu’aux coordonnées N 30 32 04 O 04 44 11. Tout en maintenant impérativement une altitude de 6000 pieds, rejoignez le premier point de cheminement intermédiaire avec prudence, tenez compte du fait que tout cours deau présent sur la route, se trouve à une altitude inférieure à l’environnement qui entoure son tracé. Une fois à la verticale de GMFK, poursuivez jusqu’aux coordonnées suivantes : N 32 59 72 O 02 48 18 en évitant la barrière montagneuse située sur votre gauche, puis, mettez le cap directement sur GMFZ ; là encore, restez à 6000 pieds et prenez garde aux quelques sommets sur la route menant à ce troisième point de cheminement intermédiaire.

                                                 ROYAUME UNI (Gibraltar) ►PORTUGAL ►ESPAGNE

80/ Gibraltar (Gibraltar AB LXGB) /534mn/ La Corogne (A Coruna LECO) → 777,84 km de Toulouse-Muret L’Herm (tracé direct GPS) - Quantité de carburant nécessaire : 30%

Points de cheminement intermédiaires : Faro LPFR / Sintra (Sintra AB LPST) / Porto (Francisco Sa Carneiro LPPR)

                                                                         ESPAGNE ►FRANCE

81/ La Corogne (A Coruna LECO) /422mn/ Toulouse-Muret L’Herm LFBR- Quantité de carburant nécessaire : 25%

Points de cheminement intermédiaires : Asturias LEAS / Santander LEXJ / San Sebastian LESO (aéroport) / Huesca LEHC (aéroport uniquement présent sous FSX)

                                                                               CONCLUSION

J’aimerais tout d’abord rendre également hommage au développeur danois Jens B. Kristensen, auteur ces dix dernières années de nombreuses modélisations pour Flight Simulator, téléchargeables gratuitement et concernant l’aviation du XXème siècle (21 avionneurs à ma connaissance) ; ses modèles de vol sont de qualité et restituent, tel qu’ici, la réalité historique en terme de comportement et difficultés de pilotage du « Southern Cross ». Sans son travail sur cet avion, datant de 2007, cette adaptation du parcours de Paul Valente et Pierre Goffin n’aurait pas été possible. Charles Edward Kingsford Smith aurait pu effectuer d’une seule traite un tel tour du monde avec le « Southern Cross », mais préoccupé essentiellement par les lignes aériennes concernant locéan Pacifique, ainsi que les régions avoisinant l’Australie, sans oublier à l’époque l’incontournable liaison Angleterre - Australie, il ne le fit pas, tout du moins dans létat actuel de mes informations. Je voulais, m’aidant du travail de Paul Valente et Pierre Goffin, compenser virtuellement ce manque. Quoi de plus si ce n’est qu’aux altitudes et vitesses mentionnées en préambule, on fait des rencontres inattendues en chemin, soit, en survol à la verticale ou, à proximité ; le philosophe allemand Martin Heidegger (1889-1976) a dit :

« Quand il s’agit de penser, plus grand est l’ouvrage fait – qui ne coïncide nullement avec le nombre et l’étendue des écrits -, plus riche est, dans cet ouvrage, l’impensé, c’est-à-dire ce qui, à travers cet ouvrage et par lui seul, vient vers nous comme jamais encore pensé. »

En conséquence et pour développer mon idée d’interactivité rapidement évoquée en préambule, je propose à qui le voudra de compléter ce plan de vol à l’aide d’observations complémentaires pour chacune des étapes. Si vous êtes intéressé, contactez-moi par l’intermédiaire du site par message personnel (michel95) ; on pourrait appliquer le même principe que « Wikipédia », mais contrairement à cette encyclopédie libre, tout membre auteur d’un complément écrit ajouté à ce plan de vol sera mentionné par son pseudo, ou s’il l’accepte et je le préfèrerais, par son nom et son prénom. Il vaudrait mieux éviter les copier/coller à partir de « Wikipédia » ou d’autres sources Internet ; il suffit de réunir, sur un sujet donné, des informations de droite et de gauche, puis de rédiger un texte. D’aucunes et d’aucuns éprouveront l’envie mais hésiteront à se lancer ; il n’y a que la première ligne qui coûte et je me ferais un plaisir de revoir les textes reçus avant mise en ligne. 

                                                                                                                       Copyright Michel Lagneau 2012

 

 

 

COM_PAYPLANS_LOGGER_CRON_START